minor cinéma
Christian Merlhiot
Contact
 
 
minor cinéma Christian Merlhiot As if [A Tennis Court]
Imprimer

As if [A Tennis Court]

2006, 7 minutes, animation vidéo, version internationale
AS-IF-01SILENZIO-02SILENZIO-03SILENZIO-04SILENZIO-05SILENZIO-06SILENZIO-07AS-IF-02AS-IF-03
Animation 3D
Brune-Marie de Miscault
Design sonore
Jean-Philippe Roux
Production
Atelier d’Ivry, cinéastes associés, Busan Biennale 2006
Synopsis
Ce film se présente comme une expérience de « psycho-architecture ». À la suite d’un évènement anodin se produisent une série de transformations incontrôlées sur le cours de tennis où l’incident a lieu. À Partir de ce moment, sans savoir s’il s’agit d’une expérience mentale ou d’un événement réel, la surface du cours de tennis commence à se recomposer. L’espace de jeu s’anamorphose doucement et prend la forme d’un module d’architecture. À son tour, le module se développe et se multiplie pour esquisser une ville qui s’allonge en délimitant des axes de circulation. Puis soudain la trajectoire de la balle vient heurter l’image et absorbe entièrement le point de vue de la caméra. Comme un flux d’énergie, l’image est prise dans un rythme de déplacement qui s’accélère. La trajectoire de la balle forme un espace organique expansif parcouru de mouvements vifs et saccadés qui déploient continuellement de nouvelles perspectives au regard. Après un temps, l’image repasse lentement à travers la surface du terrain. Le jeu s’est-il interrompu où bien le film n’est-il qu’une déflagration temporelle dans la tête de l’un des joueurs ?
This film is constructed like a "psycho-architectrual" experience. A nearly meaningless happening - the shooting of a stray ball – launches a series of uncontrolled transformations on a tennis court. From this moment on, the surface of the tennis court starts to change shape without the viewer knowing whether he/she is witnessing a mental experience or a true event. The playground gradually anamorphoses into a module that in turn develops and multiplies to shape a city that keeps expanding by delineating a traffic network. Suddenly the ball's trajectory hits the image and totally absorbs the camera station. Like a flow of energy, the image gets caught within the rhythm of an accelarating motion. After a while, the image unhurriedly scans the whole surface.  Was the game really interrupted or is the film but a temporal deflagration occurring inside one of the players' mind ?
Diffusions
Busan Biennale, août 2006, Corée. Rencontres internationales Paris Berlin, 2006. Small is Beautifull, Artower, Athènes, novembre 2007.
 
Version internationale